Delapoésie

Recherche par auteur, titre, mot-clé unique (plus de 3 lettres), extrait de texte.
Gabriel Charles de Lattaignant (1697-1779), poète et chansonnier français.

La belle anglaise | Le mot et la chose | Adieux au monde | L’usurier en amour |


La belle anglaise



J’avais juré de n’aimer plus,
M’offrit-on Vénus même :
Tous mes serments sont superflus,
Ne v’la-t-il pas que j’aime ?

Près des belles de mon pays,
J’étais sûr de moi-même :
Une Anglaise vient à Paris,
Ne v’là-t-il pas que j’aime ?

D’amour je bravais le carquois,
Et tout son stratagème ;
Et dès l’instant que je la vois,
Ne v’là-t-il pas que j’aime ?

Je conviens que je suis plus sot
Que défunt Nicodème :
Je m’amuse à lui dire un mot,
Ne v’là-t-il pas que j’aime ?

Tout plaît en elle, tout ravit,
Sa douceur est extrême ;
Je lui parle, elle me sourit,
Ne v’là-t-il pas que j’aime ?

Quel incarnat ! et quelle peau
Plus blanche que la crème !
J’en effleure un petit morceau,
Ne v’là-t-il pas que j’aime ?

En vain j’ai recours à Bacchus,
C’est un mauvais système :
Sa belle main verse ce jus,
Ne v’la-t-il pas que j’aime ?

Je veux m’éloigner, mais en vain ;
J’avais mal fait mon thème.
Je dis, même absent, ce refrain,
Ne v’là-t-il pas que j’aime ?

Qui que ce soit, fût-il plus dur
Que n’était Polyphème,
S’il la voit, dira (j’en suis sûr)
Ne v’là-t-il pas que j’aime ?

Ami, tu soupires, je crois,
Ce n’est plus un problème :
Tu l’as vue, ah ! dis, comme moi,
Ne v’là-t-il pas que j’aime ?

Console-toi de tes rivaux,
Tu n’es pas le centième :
Car tout lui dit, jusqu’aux échos,
Ne v’là-t-il pas que j’aime ?

Que ces couplets de notre amour
Soit pour elle l’emblème :
Répétons chacun tour à tour,
" Ne v’là-t-il pas que j’aime ?